Quand #il écrit sur moi

Quand #il écrit sur moi

Arrimée à son propre port, elle est cachée

Noyant les prétendants, sur le pont éprouvés

Guère émue par les sanglots mâles, sourde

Encore abîmée d’un marin du passé,

Prise dans l’étau de ses maux, elle pointe

Du doigt les élus d’un temps qu’elle régente

Offrant jusqu’à la porte du cœur, calfeutré

La promesse d’une félicité cadencée.

Le fruit défendu demeure sous le verre

Qu’on ne boit jamais trop, l’ivresse inconsciente ;

D’une maladresse le rempart fêlé, et

La pomme croquée, vulnérable d’un autre.