Vous demandez-vous souvent, vous aussi, où placer le curseur ?…

Dans le jeu libertin, j’imagine, nous ne jouons pas tous selon les mêmes règles. Plus ou moins strictes, tacites ou explicites, elles existent néanmoins et il convient de savoir avec lesquelles on joue. Les miennes, je les ai découvertes au fil de mes aventures. Au départ je ne les connaissais pas. J’ai suivi celles de mon tout premier amant…qui n’étaient pas compatibles avec ma conception du jeu (je l’ai hélas compris trop tard). Cette première expérience, sans doute la plus décevante, fut néanmoins la plus structurante dans mon parcours. Je lui dois au moins ça…

Parmi ces règles, la première et la plus importante pour moi, c’est la non exclusivité, pour l’un comme pour l’autre. C’est un choix très personnel, qui vient d’abord en opposition à cette première expérience évoquée plus haut. Plusieurs mois d’une relation exclusive, même épisodique, m’ont laissé de vilaines traces. Pas du tout envie de réitérer. Et puis ma curiosité naturelle, mon goût pour l’humain dans toute sa diversité, font que j’apprécie vraiment côtoyer différentes personnalités. De là et par souci d’équité, je ne demande pas non plus à mes amants d’être la seule et unique (et d’ailleurs bizarrement aucun ne me l’a proposé !…). Pourtant je serais tentée parfois…

Ne vous est-il jamais arrivé de tomber sur une personne avec qui ça matche sur tous les points ? Quelqu’un qui vous touche autant qu’il vous excite, qui vous plaît autant qu’il vous fait du bien, qui éveille une curiosité plus grande au fur et à mesure que le temps passe, qui squatte votre esprit sans crier gare, que vous vous languissez de revoir au grand dam de ces autres qui toquent à la porte ? Bien sûr que ça arrive… C’est même plutôt rassurant et très satisfaisant qu’une telle qualité de relation soit possible. Pourtant moi, je ne suis pas tout à fait à l’aise avec ça : rapport à ce numéro 1 chronologique. Alors je me pose un tas de questions toutes aussi farfelues et superflues, aussi vaines qu’inutiles, sur la manière de me comporter. Une vraie fille, quoi, dans toute sa splendeur ! Pour la plupart, elles commencent par « Ai-je le droit de…? »

Ai-je le droit de lui écrire trop souvent ? Ai-je le droit de le réclamer ? De lui dire qu’il me manque, que les autres m’indiffèrent depuis lui ? Ai-je le droit d’espérer qu’à défaut d’en être de même pour lui, la trace que je lui ai laissée est tout aussi douce et indélébile ? Ai-je le droit de lui dire tout ce qui me passe par la tête ? Ai-je le droit de tout dire, au risque d’être maladroite ? Ai-je le droit d’être vulnérable ?

Qu’est-ce qui se fait et qu’est-ce qui ne se fait pas ? Y a-t-il des mots interdits ? Maladroits ? Et si cette euphorie s’avère ne pas être réciproque ? Est-on ridicule, alors ?

(Et alors ?…)

Je ne sais pas si je suis la seule à me poser ce genre de questions. J’ai lu en revanche plusieurs histoires d’illusions déçues et si elles m’inspirent toujours beaucoup d’empathie, je ne peux pas m’empêcher de penser que ces personnes-là se sont faites avoir. Éblouies par le feu d’une passion, elles en ont perdu toute clairvoyance. Car le feu réchauffe, puis brûle…ou s’éteint. Il ne peut en être autrement.

Pardon ?… On peut l’alimenter dites-vous ? Comment ? Est-ce que cela s’apprend ?… C’est mon problème, j’ai tendance à ne pas voir le gris. Chez moi c’est blanc ou c’est noir. On me reproche souvent de ne pas savoir mettre assez d’eau dans mon vin.

Du coup je le bois, mon vin. Pur. Mais je me protège. Car si je ne sais pas alimenter correctement un feu, je sais boire, au moins. Ça je gère très bien. Et vous savez quoi ? C’est sans doute plus agréable que de veiller un feu…!

Publicités

2 réflexions sur “Les règles du jeu (1)

  1. J’aime bien votre règle n°1.
    Mais cela n’empêche pas forcément les déséquilibres se créer.
    Il m’arrive de rencontrer une amante qui efface toutes les autres. Du coup, j’ai envie, très spontanément, d’exclusivité. Pourquoi allez chercher dans d’autres bras ce que je trouverai; en plus beau, plus fort, plus intense, dans ceux de cette amante ?
    Amante à qui je n’imposerai aucune exclusivité pour autant…

    Bref, les règles, c’est bien pour donner un cadre, mais la vie s’amuse souvent à nous faire piétiner nos promesses de la veille 😉

    J'aime

    1. J’ai dû mal m’exprimer…:)
      Je dis dans cet article que le désir spontané d’exclusivité avec un amant particulier arrive, oui. Je confirme ! J’évoque simplement les questions que cela me pose et mon système de défense à moi. J’en conviens : tout le monde n’a pas besoin de s’en défendre. Moi oui.
      La non exclusivité n’est pas une promesse que je fais, ni que je réclame. C’est une réponse à quelque chose. Mon équilibre à moi.
      Des baisers (car tous ceux qui me lisent et qui prennent le temps de m’écrire méritent des baisers) 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s